Mercredi 6 juin 2012 3 06 /06 /Juin /2012 20:21

Il est difficile de comprendre ce qu'a été le 06 juin 1944 en Tarentaise, jour du "D-Day" c'est-à-dire du Débarquement (Opération Overlord) sans remonter dans les premiers mois de cette année 1944. Bien que cela ait concerné une zone beaucoup plus étendue que le simple secteur 3bis, c’est-à-dire, la Tarentaise, il importe de préciser le travail de la mission interalliée Union. Cette mission nous permet de mieux comprendre les grands parachutages de La Plagne (11 mars 1944) et plus encore celui des Saisies qui n'interviendra que le 1er août 1944 ; des parachutages qui donnèrent enfin aux troupes de la Résistance un armement digne de ce nom.
 La mission Union fut une mission interalliée commandée par trois hommes : un français, le lieutenant colonel Pierre FOURCAUD, dit « Sphère », un américain, Peter Y. ORTIZ, dit « Chambellan » et  un britannique, le capitaine THACKTHWAITE, dit « Procureur ». Fourcaud arriva en France le 8 février 1944 par un avion qui le déposa en Saône et Loire, les deux autres responsables avaient été parachutés le 7 janvier 1944.
Leur objectif était de permettre l’armement des différents groupes qui avaient été constitués sur le terrain et qui vont former les Forces Françaises de l’Intérieur (FFI). C'est ce nom qui fut donné en 1944 à l'ensemble des groupements militaires clandestins qui s'étaient constitués dans la France occupée : Armée secrète, Organisation de résistance de l'armée, Francs-tireurs et partisans, etc. C‘est le lieutenant colonel de Galbert qui aura pour mission de regrouper tous les combattants des deux départements savoyards sous le sigle FFI.

En accord avec Paul Rivière (dit « Marquis »), chef des opérations de parachutage pour la zone sud, la Mission Union envoie à Londres un télégramme, le 16 février 1944, demandant l’organisation rapide de parachutages pour armer les groupes savoyards. Les premiers parachutages seront ceux du mois de mars, dont celui de La Plagne,  dans la nuit du 10 au 11 mars 1944.

 

La-Plagne.jpg

 

Le monument commémoratif du parachutage de La Plagne


Arrive le 06 juin 1944 ; les alliés débarquent en Normandie.
Il avait été convenu que les Forces Françaises de l’Intérieur porteraient assistance aux opérations militaires dans le cadre d’une action de harcèlement et de déstabilisation de l’ennemi, action déclenchée sur l’ensemble du pays. Tous les moyens devaient être utilisés pour empêcher, ou tout au moins retarder, l’acheminement de renforts allemands vers le nouveau front consécutif au Débarquement.
En Tarentaise, le commandant Lungo et son État-Major avaient porté leur choix sur la route nationale, à l’Étroit du Siaix, en amont du village de Saint Marcel, pour tendre une embuscade à l’ennemi.
Une action de diversion était prévue contre l’Hôtel Moderne (actuellement Maison de la Presse) à Moûtiers où logeait une petite unité allemande pour l’obliger à demander des renforts aux garnisons d’Aime et de Bourg Saint Maurice. Ces renforts seraient pris d’une part sous l’éboulement d’une route surplombant le passage et préalablement minée et, d’autre part, sous le feu des armes automatiques disposées dans le secteur, armes qui avaient été parachutées au mois de mars.
L’heure H était fixée au 07 juin à 5 heures, mais un léger flottement dans l’exécution des ordres reçus retardera la deuxième phase de l’opération qui, engagée dans l’après-midi du 08 juin, rendra impossible pendant quelques jours, tout trafic  sur la route nationale.

 

File4573.jpg

 

La RN 90 dans son ancien tracé

avant la construction du tunnel du Siaix.

La croix montre l'endroit où les Résistants

provoquèrent l'éboulement

qui devait rendre impraticable cet axe stratégique pour la Tarentaise.

 

Cette attaque, sévèrement réprimée par les Allemands, aura néanmoins suscité la peur chez l'ennemi, l’obligeant à laisser sur place une garde permanente avec toutes les contraintes en découlant : relève, ravitaillement, combattants immobilisés. De plus, toute circulation en cet endroit sera désormais sérieusement perturbée.

 

Plaque-Siaix-b.JPG


 

Plaque-Siaix.jpg

 

La plaque commémorative de l'Etroit du Siaix

 



Par resistance-tarentaise - Publié dans : Evenements
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : La Résistance en Tarentaise
  • La Résistance en Tarentaise
  • : Résistance Libération Victoire Maquis Culture
  • : Durant la Seconde Guerre mondiale la vallée de la Tarentaise (Savoie) a été particulièrement marquée par l'implantation des maquis et des mouvements de Résistance (Libération, Armée Secrète, FTP). Grâce à la Mission interalliée Union, des parachutages importants ont pu se faire et ont permis aux Forces Françaises de l'Intérieur de libérer la vallée.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés